Guide : La dimension humaine de l'externalisation


Guide : La dimension humaine de l'externalisation
Le thème de l’externalisation est au coeur des préoccupations des entreprises et des acteurs publics dans un contexte européen de profonde mutation et de recherche d’efficience et d’efficacité.

Cependant, la seule évocation du mot « externalisation » entraîne sinon dans les cas extrêmes une levée de boucliers ou du moins des interrogations fortes, notamment en France, de la part des acteurs économiques et sociaux. « Face à la perception d’une menace existentielle, tout organisme vivant engage des stratégies de protection et de riposte » comme le souligne Eric Fimbel. La question du sens de l’externalisation est fondamentale. La mise en valeur de ses différences avec la soustraitance ou la délocalisation, l’offshore ou le nearshore, l’est également.

L’externalisation de fonctions et de services est un modèle stratégique qui s’appuie sur des règles précises de management et le recours à des bonnes pratiques sociales, qu’il y ait ou non transfert de personnel. La dimension humaine prend une part prépondérante dans ce type de projet, car elle est souvent considérée comme un frein à la décision ou un facteur de risque dans le bon déroulement des opérations. C’est pourquoi, à la suite de la publication en 2011 du guide Politique d’externalisation, l’Institut Esprit Service a souhaité réinvestir ce sujet de l’externalisation sous l’angle RH en faisant entendre une tonalité différente qui mette l’humain au coeur du système. Celle que l’externalisation n’est pas une fin en soi, mais un levier formidable s’il est utilisé dans de bonnes conditions, avec des objectifs de pérennité, de performance du service et de création de valeur ; celle de l’employabilité et du parcours carrière des personnes qui seront plus à leur aise dans des entreprises dont l’activité principale … fait appel justement à leurs compétences premières et leur apporte de nouvelles perspectives ; celle enfin du recours à l’externalisation pour de bonnes raisons économiques, des motivations de moyen terme et non des stratégies tournées vers la recherche exclusive d’une compétitivité prix … à tout prix.

L’utilité de cette publication est forte au moment où les dirigeants s’interrogent sur la pertinence de leurs modèles économiques, sur les moyens de réaffecter leurs ressources sur des activités stratégiques et réellement créatrices de valeur. Il convient ainsi de dépassionner le débat pour créer des conditions plus favorables à la résolution de l’insoluble. Comment créer les conditions pour que les entreprises, en recherche de plus de compétitivité et de nouveaux leviers de croissance, parviennent à faire évoluer leurs périmètres d’activité du mieux possible ? Comment y associer le plus étroitement l’ensemble des collaborateurs qui constituent le capital essentiel de l’entreprise ? Comment mieux faire ensemble ?

Nous vous en souhaitons une bonne lecture !

Télécharger le pdf